Ma biographie

L’histoire enthousiasmante d’une vie de luttes et de fidélité à l’engagement

Jamal BELAHRACH, 50 ans, diplômé de l’Université de Saint-Denis, du programme Top-Management de l’INSEAD, Fontainebleau et du programme de Management Général Avancé d’HEC executive, Jouy en Josas. De nationalité franco-marocaine, marié, et père de 3 enfants.

A l’âge de huit ans, il quitte le Maroc avec ses parents pour s’installer en France. Il y vit jusqu’en 1997, année où il fait le choix de rentrer au Maroc pour contribuer au développement de son pays d’origine.

En self made man, il lancera les activités de Manpower, multinationale américaine, en tant que Directeur Général du Maroc.

En 2000, il crée Manpower en Tunisie et en 2004, il devient président Manpower Maghreb (Maroc et Tunisie) et DOM-TOM (Antilles, Océan Indien, Nouvelle Calédonie), filiales extérieures de Manpower France. Son temps est partagé entre la France et les filiales qu’il a en charge. Il est également membre du Global Leadership Team (GLT) ManpowerGroup, une équipe de 150 dirigeants sélectionnés sur les 84 pays où Manpower est présente.

Aujourd’hui, Manpower Maroc fait travailler 8000 salariés temporaires tous les jours, 100 collaborateurs permanents et réalise 450 millions de CA.

Jamal Belahrach participe activement, tant par ses idées novatrices que par son temps et son investissement personnel, à toute initiative de développement pour son pays

En 2001, il crée le Centre des Jeunes Dirigeants au Maroc (CJD) pour contribuer au changement des mentalités des entrepreneurs où les maîtres mots sont : engagement, citoyenneté, réflexion et expérimentation.

En 2006, il crée RIDM (Réseau International de la Diaspora Marocaine) pour fédérer la diaspora marocaine et mettre en place une structure de rencontre et d’aide pour les Marocains résidant à l’Etranger.

Nommé par Jean-Pierre Raffarin, premier ministre français, Conseiller du Commerce Extérieur français (CCEF), il contribue à donner une image dynamique du Maroc en mouvement.

En 2008, Il est également président fondateur de la Fédération Nationale des Entreprises de Travail Temporaire (FNETT) où il propose plusieurs mesures qui tournent autour de la transparence, du respect de la loi et d’une meilleure protection des agents intérimaires.

En 2009, il est Président de la Commission Emploi et Relations Sociales à la CGEM, patronat marocain, où il est aussi membre du conseil d’administration.

En 2010, il publie un livre, « Envie de Maroc », pour partager son histoire et son patriotisme responsable et authentique, expliquant que la vie nécessite du sens et du sacrifice et que l’épanouissement d’un être humain passe par le don de soi.

Jamal Belahrach fait partie de cette nouvelle génération de militants

Aux pratiques et projets radicalement innovants, et dont l’efficacité tient précisément à son aptitude à résister aux routines réfractaires, Jamal Belahrach invente des formes d’action collective inédites, misant notamment sur le dialogue, la transparence et la communication positive. Il adopte dans toutes ses démarches un comportement intègre et probe.

Il Manifeste au quotidien une détermination de recherche persévérante de savoir et d’informations, ce qui le pousse à inlassablement agir en citoyen conscient, solidaire, responsable et toujours libre, avec le rêve d’un Maroc meilleur et des luttes citoyennes.

Des luttes pour l’emploi des jeunes, pour le travail décent et contre le chômage. Des luttes pour un modèle social marocain….

Sa coopération avec le BIT, la CGEM vont progressivement le mettre au devant de la scène de toutes les problématiques liées à l’emploi.

Grand militant pour la lutte contre le chômage au Maroc et les droits des salariés, il a initié la couverture maladie, la bancarisation pour les salariés temporaires et le projet de loi sur le travail temporaire.

Parmi ses principales réalisations, le Pacte national pour l’emploi avec 20 mesures clés dans le cadre de la CGEM, dont deux ont été approuvées par le gouvernement et mises en pratique.

En Janvier 2012, il fait signer aux partenaires sociaux un accord avec le patronat dans le cadre de la médiation sociale.

En janvier 2013, Il fait signer le pacte social pour une compétitivité durable et un travail décent entre la CGEM et les principales centrales syndicales : UMT, UGTM, UNTM.

Moment historique et grand pas pour le Maroc, ces signatures impliquent un lancement commun de chantiers d’avenir, où, Ensemble, patronat et syndicats, traiteront des sujets comme la prévention et la gestion de la conflictualité, le dialogue social et la promotion du champ conventionnel, la conformité sociale, la promotion de l’emploi et de la compétitivité…dans un climat de confiance, de sérénité et de patriotisme.

Juin 2013, l’indemnité pour perte d’emploi (IPE) voit le jour au Maroc, une idée qu’il proposait alors qu’il était président du Centre des jeunes dirigeants (CJD) en 2003, 10 ans après…

Jamal Belahrach est le premier marocain à être coopté et siège au sein de la Task Force de l’emploi créé récemment par le G20, le B20. Le Business 20 s’est imposé comme un évènement à part entière du Sommet G20 : il s’agit d’un lieu d’expression et d’échange d’opinions de la communauté des affaires au niveau international. Les entreprises et les organisations patronales s’engagent à répondre aux problématiques actuelles en proposant des solutions concrètes, liées aux politiques économiques, à l’emploi et aux problématiques sociales…..

En juin 2013, l’OIE (Organisation Internationale des Employeurs) le désigne à la tête d’une Task Force africaine sur l’emploi et l’employabilité (GTA-E&E).

Le rôle de cette task force est de :

  • Elaborer une stratégie africaine pour l’emploi des jeunes ;
  • Utiliser cette stratégie pour que travailleurs, employeurs et gouvernements au niveau national partagent une vision commune de l’emploi afin que celui-ci devienne une priorité nationale ;
  • Faire des propositions concrètes aux gouvernements africains afin d’homogénéiser la création d’emplois sous la forme d’un « Plan Marshall » qui serait mis en place dans le continent ;
  • Assurer le suivi de la mise en pratique de ce processus ;
  • Mobiliser les entreprises africaines afin qu’elles appuient et aident la mise en pratique de ce plan.

Aujourd’hui, il promeut la mise en place d’un sommet social, l’occasion de proposer une feuille de route qui ira au-delà d’une législature car elle impliquerait l’avènement d’une société nouvelle. Un sommet social où il sera question d’aborder tous les sujets sociaux sans dogmes, développer la confiance avec les parties prenantes dans une démarche volontariste, privilégier l’intérêt général, fixer des livrables précis….avancer, Ensemble.

Jamal Belahrach : Médias et Innovation

Pour faire passer ses messages et partager ses combats, il est régulièrement sollicité par la presse nationale, maghrébine et internationale pour donner ses avis, non seulement sur l’actualité géopolitique, mais également pour porter haut son engagement social et ses contributions continues dans le monde de l’emploi.

Innovateur, il crée son blog, www.belahrach.com, pour publier toutes ses contributions écrites et continuer à partager ses convictions, et pour que les grands discours unificateurs deviennent des actes au service de la population.

Son leitmotiv « Pas de progrès social sans progrès économique et pas de progrès économique sans progrès social ».

Ses mentors : Mohandas Gandhi, Martin Luther King, Nelson Mandela.

« Ce texte est disponible sous les termes de la Licence Creative Commons Paternité-Partage des Conditions Initiales à l’Identique 3.0 Unported (CC BY-SA 3.0) »

4 réflexions au sujet de « Ma biographie »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *