Le 06 déc 2013

La marche, un film mémoire, une réalité d’aujourd’hui.

A la sortie du film, La Marche, qui relate celle pour l’égalité des droits, effectuée par les jeunes des Minguettes, j’ai été assez secoué car beaucoup de souvenirs ont resurgi et ma ville, Dreux, réapparaissait comme un des catalyseurs des événements teintés de racisme de l’époque et des crimes ignobles dont ce jeune jeté d’un train par des légionnaires nazillons ! Dreux , capitale et fanion de l’extrême droite du fait du premier accord électoral signé entre le RPR de l’époque et le Front national !
Ce film a le mérite d’un devoir de mémoire et de montrer, malgré le courage de ces hommes et femmes qui ont marché pour lutter pour la liberté et contre toutes les formes de racismes, que 30 ans après, avec une crise économique et sociale majeure, la parole raciste est encore plus libérée. Certes, et Dieu merci, les crimes racistes ont disparu, mais les métastases du mal sont encore présentes.
La France n’est pas raciste mais la stigmatisation a changé de nature. Ce n’est plus l’Arabe que l’on « chasse » mais le musulman. A l’époque, cette marche avait réuni des hommes et des femmes de tous horizons politiques et confessionnels. Mais aujourd’hui, pour des raisons bassement électoralistes, on stigmatise et surtout, on ne fête pas les 30 ans de la marche vu la proximité des municipales, de peur d’associer son image à la cause des Arabes musulmans…
Honte à ces hommes sencés nous représenter et défendre les droits de tous, quelles que soient les origines les croyances des uns et des autres.
Où sont les hommes d’état ? Où avez-vous laissé vos valeurs, vos combats, vos idéaux ?
La France est diverse. La France est plurielle. Il faut l’accepter ou sortir définitivement du champ républicain et dès lors, s’assumer pour des combats, qui dans l’histoire nous ont montré les ravages que cela pouvait faire.
Cessons de polémiquer sur ce film : il est peut-être incomplet, mais il nous rappelle à notre sens des responsabilités et à celui de l’engagement pour une société de valeurs avec du sens et de l’altérité.
Grâce à cette marche, j’ai pu mener des combats dans ma ville de Dreux, développer une motivation sans limite pour m’intégrer économiquement et socialement et rendre à mon tour aux jeunes de mon quartier ce que toutes ces luttes m’ont apporté et montrer ainsi que réussir en France était possible. Le rêve français n’existe pas mais l’engagement pour des valeurs et une certaine vision du monde nous permet d’apporter une pierre à cet édifice qui s’appelle la société humaine.
La gauche gagnerait à revenir à ses fondamentaux si tant est qu’elle s’en souvienne et la droite à ne pas oublier que la France colorée à fait gagner le président Chirac et lui a donné une belle Coupe du monde de football, un sport du dimanche où l’on se retrouvait avec une seule identité, celle de la France des quartiers qui veulent gagner, pour exister le temps d’un match et d’un chocolat chaud…
L’instrumentalisation de cette jeunesse issue de l’immigration par la gauche bien pensante à montré ses limites. Mon combat de l’époque pour motiver les jeunes de mon quartier en leur disant de penser à s’intégrer économiquement plutôt que de suivre les sirènes de la gauche qui leur promettait des postes associatifs mais jamais de poste à responsabilité pour exister politiquement est plus vrai que jamais. Il a fallu attendre Sarkozy pour faire de la discrimination positive et en même temps, libérer la parole raciste en stigmatisant les communautés pour essayer de gagner la présidentielle…
De SOS racisme à France Plus, à chaque parti politique son association de beurs. Résultat 30 ans après : une assemblée nationale bien blanche et un mur de valeurs républicaines en cours de destruction massive…
La France communautarisée est un danger, mais la communauté France doit faire sens.
Ce film nous dit tout simplement : France, lève-toi et continue de marcher !


Partagez l'info de cet article avec vos amis!

Une réflexion au sujet de « La marche, un film mémoire, une réalité d’aujourd’hui. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *